Haïti-Alternatiba : « Conceptos plasticos », un nouveau produit pour valoriser les plastiques en Haïti

P-au-P, 11 dec. 2017 [CoupDoeil] — La directrice du Centre francophone de recherche partenariale sur l’assainissement, les Déchets et l’environnement (CEFREPADE) projette d’implanter dans le pays, un produit du nom de « Conceptos plasticos », en français « Concepts plastiques » pouvant permettre de fabriquer des maisons entièrement avec du plastique recyclée, non valorisable d’habitude.

Pascale Naquin, directrice du Cefrepade, une organisation,  qui s’occupe de la valorisation des déchets dans les pays en développement, notamment en Haïti, a présenté ce produit à l’occasion de la troisième édition du « Village Alternatiba », qui s’est déroulé à Cité Soleil, les vendredi 8 et samedi 9 décembre 2017, au cours de laquelle la thématique de « la gestion des déchets » a été la toile de fond de cet évènement, qui a rassemblé plusieurs initiatives innovantes pouvant permettre aux acteurs du pays de mieux valoriser les déchets.

Pascal Naquin, directrice de Cefrepade

Organisé par le groupe d’action francophone pour l’environnement, appuyé par le collectif Alternatiba, cette initiative a prôné la transformation en matière de gestion des déchets dans le pays.

Selon Pascal Naquin, ce produit vient de la Colombie, et permet non seulement d’éviter la pollution générée par le plastique et de détourner les déchets de la décharge, mais aussi de les transformer en matériaux de construction nécessaires aux communautés pour établir une infrastructure physique.

Ainsi, les déchets de plastique et de caoutchouc seront transformés en un système de construction alternatif pour les maisons temporaires et permanentes, les abris, les salles de classe, les salles communautaires et autres bâtiments.

Pour transformer ces produits, Pascal Naquin explique que l’entreprise peut utiliser également des résidus d’ordinateurs, de télévision, des sachets plastiques, avec des plastiques différents en mélange. Ils font fondre les plastiques, ensuite ils les moulent  pour les mettre dans les barques, afin qu’ils puissent se transformer en planche.

« Pour l’instant aucune commande n’a été en fait en Haïti, cette entreprise serait en relation avec certaines organisations en Haïti, pour venir implanter une usine » fait savoir Pascal Naquin.

Or, selon des spécialistes de la Fédération des Amis de la Nature (FAN), ce qui pose le plus grand problème à l’environnement haïtien, ce sont les déchets en plastique, y compris les assiettes en carton utilisées dans les restaurants.

L’écologiste Pierre Chauvet, l’ingénieur-agronome Jean André Victor et le spécialiste en recyclage Dély Édrice, avaient attiré l’attention sur les richesses cachées dans les ordures ménagères, selon un article publié par l’agence d’information en ligne AlterPresse, le 16 juin 2017.

Fort de  ce constat, la CEFREPADE, une association scientifique qui intervient en Haïti depuis une dizaine d’années ambitionne de promouvoir la valorisation des déchets dans le pays.

C’est dans ce contexte, qu’il projette d’implanter au Cap-Haïtien, un projet du centre de valorisation des déchets. A travers ce projet, il voudrait que les locaux de ce projet soient construits avec ces matériaux, de telles sortes qu’ils puissent faire la première vitrine de ce projet.

Photo de Conceptos Plásticos

« Si ces plastiques au lieu de finir dans les décharges  ou dans les dépôts sauvages peuvent constituer des matières première pour une entreprise, ce serait un plus pour l’environnement du pays » soutient Pascal Naquin, très optimisme pour la réalisation d’un tel projet dans le pays.

Ils ont choisi le Cap-Haïtien parce que les bailleurs de fonds se sont mobilisés pour financer un avant-projet d’amélioration sur la gestion des déchets au Cap-Haitien. Il y a une coopération entre une ville française depuis 10 ans. Il travaille ensemble à réfléchir sur une stratégie de gestion de déchets. Maintenant, elle se met en place puisque les déchets ne sont pas collectés, elles sont déversées partout dans la ville.

Bilan positif des deux journées

Durant les deux journées d’activités, une exposition permanente autour du thème  « un homme sain dans un environnement sain »  a fait ravir nombre de visiteurs, qui ont du se faire accompagner de leurs enfants pour apprécier les jeux, les pièces de théâtres et tant d’autres animations culturels relatifs à l’environnement.

D’autres produits y ont été exposés, notamment des œuvres d’art, artisanales, des échantillons d’engrais organiques, des brochures sur les bonnes pratiques agricoles environnementales ainsi que sur le vermi-compostage.

Figureront, parmi les produits exposés, des savons recyclés, des plantes, réchauds (améliorés et au propane), lampes solaires, panneaux solaires, des briquettes de charbon, des toilettes écologiques, des affiches et livres

 

Share this...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Comments

comments

, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *